Accueil

  • De nombreuses expériences, autant locales qu’à l’étranger, ont amené Gabriel à s’intéresser à l’urbanisme participatif, aux démarches ascendantes (bottom up) et à l’appropriation citoyenne de l’espace urbain sous toutes ses formes. À travers le temps, Gabriel s’est passionné pour la ville collectivement réfléchie, conçue, idéalisée, créée et décidée par ses composantes citadines. Le terrain vacant est pour lui un riche terreau d’expérimentation, de revendication et de transformation.

  • Passionné par le codesign, la démocratie participative et l’engagement citoyen dans l’espace public, Nadim a l’intime conviction que la transition sociale et écologique peut se faire par la multiplication de petites initiatives locales et citoyennes. Son rêve avec Lande: permettre à des citoyens de naviguer et de comprendre la complexité de la vacance urbaine, afin d’imaginer collectivement des solutions qui suscitent la rencontre des communautés.

  • Amoureuse de Montréal, de voyages et de chocolat, Judikaëlle travaille présentement à la table de concertation du Faubourg St-Laurent en tant que chargée de projets collectifs. Engagée bénévolement dans divers projets lui permettant de contribuer au verdissement et à l’animation d’un espace public (Oasis Bellechasse), de lutter contre le gaspillage alimentaire en organisant des récoltes en milieu urbain (collectif Les Fruits défendus), et de contribuer à la sécurité alimentaire (Cyclistes Solidaires), elle croit au pouvoir d’agir des citoyen.ne.s sur leur milieu de vie, et à la nécessité de les informer et de les outiller afin de leur permettre d’être activement impliqué.e.s dans leur communauté. Son engagement au sein de Lande lui permet de continuer à transmettre ces valeurs, tout en valorisant la vacance urbaine.

  • Jimmy est animé par la possibilité de transformer des espaces vacants en des endroits utiles pour les citoyens du quartier. Par l’entremise de LANDE il aimerait pouvoir allier art et agriculture urbaine afin de créer des gestes inspirants pour la population. Dans un monde idéal, la transformation des espaces vacants permettrait de stimuler les gens à s’impliquer dans la transition environnementale et seront des moments et lieux pour prototyper de nouvelles méthodes de démocratie participative.

  • Diplômée en design de services publics, Elora s’intéresse depuis longtemps aux projets qui participent à améliorer le vivre ensemble dans nos milieux urbains. Elle pose ses valises à Montréal en 2016 et accompagne depuis de nombreux projets d’espaces collectifs, portés aussi bien par des citoyens, des organismes que des institutions. Elle rejoint en 2021 l’équipe de Solon pour contribuer au déploiement et à l’animation d’un tiers-lieu dans la Petite-Patrie.

    Pour elle, faire partie du CA de Lande c’est prendre part à une communauté engagée et inspirante. Une belle opportunité d’outiller et de faciliter la réappropriation de leur milieu de vie par les citoyen-nes, un incontournable selon elle pour redéfinir collectivement la ville de demain.

  • Avant son (soi-disant) congé de maternité, Laura était conseillère spécialisée dans les communs urbains à CITIES, une organisation internationale de transfert de connaissances sur l’économie sociale et solidaire. Originaire de Barcelone et résidant depuis 2014 à Montréal, elle a travaillé pour un incubateur d’entreprises sociales en Inde; dans l’internationalisation des PME en France et en Allemagne, ainsi que pour les agences de développement local catalanes.

    Son objectif est d’accompagner la diffusion de l’économie sociale pour contribuer à une transition écologique juste et collective. Économiste et journaliste de formation, Laura explore désormais le lien entre l’économie sociale et l’économie circulaire via des études de deuxième cycle.

    Adorant voyager et s’immerger dans d’autres cultures, elle parle couramment l’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et le catalan. Elle est également capable de communiquer en italien et de babiller en basque.

  • P c’est pour Projets! Parce que Fred aime mettre la main à la pâte et contribuer au déploiement de projets créatifs dans l’espace urbain. En ville, elle vibre quand elle sent la vie qui grouille, les gens qui se frottent, les lignes de désir qui se tracent. Pour elle, les espaces vacants sont des ouvertures sur l’imaginaire collectif pour des idées à mettre en forme. Des espaces à projets. Des espaces à inventer et à activer. Des espaces de rassemblement et de négociation démocratique qui contribuent à faire de nos cadres de vie des lieux culturels riches, diversifiés et bel et bien vivants.

  • Formé en architecture et urbanisme, Emile dédie son temps à explorer de nouvelles approches de planification, conservation et conception territoriale. Co-fondateur de l’organisme à but non lucratif Nouveaux Voisins qui vise à transformer la culture du gazon afin de favoriser la biodiversité, ses travaux récents s’intéressent à la notion d’écocentrisme en aménagement du territoire.

    Les défis de notre époque donnent le vertige ; il est souvent difficile de savoir « où » et « comment » agir chez soi. Pour Emile, LANDE permet précisément de prendre part à de grandes luttes, tant politiques qu’écologiques, à travers des actions et désirs locaux. Comme membre du CA, il souhaite contribuer aux efforts de réappropriation citoyenne des terrains vacants en explorant deux principales thématiques : l’innovation réglementaire associée à la vacance urbaine et la renaturalisation communautaire en ville.

    Surtout, Emile veut apprendre de l’équipe inspirante de LANDE ainsi que des citoyen.es engagé.es.

  • Avec une formation multidisciplinaire en urbanisme, géographie et graphisme, Daniella a participé à des projets d’urbanisme et transport collectif dans le milieu communautaire et privé où elle a acquis des expériences en recherche-action, concertation, design participatif et une bonne connaissance du territoire et des acteurs montréalais. En travaillant sur des projets d’envergure en génie de transport, elle a développé des compétences en gestion de projets qu’elle souhaite mettre à contribution dans la gestion et la gouvernance de Lande.

    Daniella est ravie de rejoindre le CA de Lande, elle a hâte de collaborer avec une équipe si stimulante et de continuer à développer ses intérêts en analyse urbaine, cartographie et verdissement. Sa passion pour la transformation des terrains vacants relève de l’imagination du potentiel, de la créativité, la mise en valeur, la programmation et la collaboration, pour contribuer à la création de milieux de vie plus beaux et inclusifs.

  • Travaillant auprès de l’ŒUF architectes depuis 2019, Martin fut initié au placemaking en 2015 chez Pépinière | Espaces Collectifs, où il complètera jusqu’en 2018 plusieurs mandats en tant que designer et chargé de projet. En 2017, il co-réalise une place estivale sur un site archéologique à Québec : le SPOT. Il est également membre du collectif de designers, regroupement mettant sur pied des interventions urbaines insolites.

    C’est à travers des projets concrets qu’il fait avancer ses idéaux. Son intérêt pour la vacance urbaine est guidé par le désir de bâtir une ville fondée sur le principe du vivre-ensemble, en misant sur le potentiel à la fois de ses lieux et de ses résidents.

  • Claudia travaille au développement des capacités collectives nécessaires à une transition socio-écologique.
    Elle s’implique avec Lande depuis 2015.

  • Voici la carte des terrains vacants répertoriés par des centaines de citoyen.ne.s engagé.e.s.

    En cliquant sur leur pictogramme, vous pouvez accéder à leurs informations et contribuer à leur revitalisation. Il vous est également possible de localiser et identifier vous-même un espace vacant en remplissant ce formulaire.

    Réapproprions-nous la ville et créons des communautés plus vivantes et inclusives !